La biosécurité

L'un des piliers de l'amélioration de la santé porcine au Canada se trouve dans le renforcement de la biosécurité du cheptel porcin à l'échelle nationale. La définition de la biosécurité aux fins du Guide de l'utilisateur est la mise en pratique de règles et de processus pour réduire le risque d'introduction et de propagation des agents pathogènes. La première préoccupation sera la biosécurité externe, c'est-à-dire les mesures visant à empêcher les agents pathogènes d'entrer dans le bâtiment et empêcher ceux qui sont à l'intérieur de se propager à d'autres fermes. La biosécurité interne, c'est-à-dire les mesures visant à restreindre la propagation des maladies à l'intérieur de la ferme ou du système de production, sera traitée, mais dans une moindre mesure.

Les normes de biosécurité

Le comité consultatif sur la biosécurité a formulé des normes à être appliquée sur une base volontaire et qui, une fois réalisées, réduiront le risque d'introduction de maladies dans chacun des secteurs identifiés.  Ces normes sont la résultante de ce que votre entreprise doit accomplir via l'application de mesures appropriées et spécifiques à votre ferme (pratiques de gestion optimales ou PGO). En voici un exemple : « mettre en place un système pour assurer que les porcs, la semence ou les embryons introduits dans votre ferme ne soient pas porteurs de maladies ». Vous trouverez une explication pour chacune des normes dans le document Norme nationale de biosécurité pour les fermes porcines.

Les conditions d'utilisation du site web

Avant d'utiliser l'information présente sur ce site web, veuillez prendre connaissance des conditions d'utilisation du site.

La galerie des vidéos

Principes de biosécurité entourant le chargement des porcs

Le principe du corridor danois

Accès à la ZAC et à la ZAR